Fonds structurés : Comment anticiper un krach boursier ?

krach boursier

Publié le : 08 mai 20207 mins de lecture

Les données et les statistiques historiques suggèrent qu’une économie croissante est toujours suivie d’une tendance à la baisse sur le marché. C’est alors que l’on assiste à une baisse rapide des prix des actions sur le marché, ce que l’on appelle un krach boursier. Bien que les raisons d’un krach ne soient pas exactement connues, on constate généralement que la hausse des prix des actions sur une période prolongée augmente l’optimisme des investisseurs. Ils ont l’illusion que les cours des actions vont toujours augmenter et ne vont jamais baisser. Le prix des investissements et de l’immobilier devient alors très élevé. Mais comment se préparer à un krash boursier ?

Qu’est-ce qu’un krach boursier ?

La volatilité est une réalité sur le marché boursier. Les cours des actions individuelles et de certains indices plus importants augmentent et diminuent, au quotidien. Les marchés connaissent alors des fluctuations turbulentes à court terme et à long terme. Un krach boursier se produit lorsqu’un indice large ou de nombreux indices connexes connaissent des baisses rapides à deux chiffres. Il n’y a pas de pourcentage de baisse spécifique qui définisse précisément un krach boursier. Contrairement aux marchés haussiers et baissiers, les participants connaissent généralement un krach boursier lorsqu’ils assistent à un tel événement. Pour en savoir plus, demandez l’avis d’un expert comme Julien Vautel.

Les krachs boursiers sont autant dus à la dynamique du marché que les évolutions de l’économie réelle. En général, les krachs signalent la rupture brutale du marché ou surviennent après des événements catastrophiques. Dans les deux cas, les acteurs du marché boursier commencent à vendre en panique pour tenter de liquider les actifs papiers comme les actions et les obligations. La vente engendre davantage de ventes, car les marchés sont inondés d’actifs et les prix s’effondrent.

Quels sont les effets d’un krach boursier sur les fonds structurés ?

Les actions sont une source importante de liquidités que les entreprises utilisent pour gérer et développer leurs activités. Si le cours des actions chute de manière spectaculaire, les entreprises ont moins de possibilités de se développer. Les entreprises qui ne produisent pas licencieront éventuellement des travailleurs pour rester solvables. Les travailleurs licenciés dépensent alors moins. Une baisse de la demande signifie moins de revenus. Cela signifie plus de licenciements. À mesure que le déclin se poursuit, l’économie se contracte, ce qui crée une récession. Dans le passé, les krachs boursiers se sont succédé sur les marchés entre 2001 et 2008.

Quelques exemples de krach boursier

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les États-Unis ont connu une prospérité sans précédent grâce à l’industrialisation qui a balayé le pays. Celle-ci a apportée des emplois bien rémunérés et des biens de consommation abordables à une grande partie de la classe ouvrière et de la classe moyenne. Parallèlement, le marché boursier a attiré de nombreux investisseurs inexpérimentés qui pensaient que les bénéfices des entreprises ne feraient qu’augmenter à mesure que le public continuerait à gagner et à dépenser de l’argent.

Le marché boursier a connu une expansion constante tout au long des années 1980, grâce à la reprise économique après une récession au début de la décennie, à la faiblesse des taux d’intérêt et à l’expansion rapide de l’industrie informatique. Les évaluations boursières s’étaient étirées en raison de la chute des estimations de bénéfices à terme, et le marché haussier a devancé de loin l’économie réelle.

Alimenté par la croissance du marché du logement et la reprise après l’effondrement de la bulle Internet, le marché boursier a enregistré des gains réguliers au milieu des années 2000. Les banques approuvaient un nombre croissant de prêts à risque, y compris un nombre important de prêts à intérêt unique et à amortissement négatif. Les institutions financières ont regroupé les prêts dans des titres adossés à des hypothèques, qui ont été vendus aux investisseurs comme des investissements sûrs et bien notés.

Se préparer à l’effondrement du marché

L’une des règles les plus importantes de la répartition des actifs est que l’argent que vous devez dépenser dans votre portefeuille au cours des cinq prochaines années n’a pas sa place dans les actions. Si vous avez négligé cette règle pendant le marché haussier, c’est le moment idéal pour la mettre en avant et en convertir suffisamment en liquidités ou en obligations de qualité investissement à durée adaptée pour atteindre ce seuil. Dans ce cas-ci, des professionnels tels que julien vautel peuvent vous aider.

Après une hausse massive du marché, il y a de fortes chances qu’au moins certaines de vos participations ne valent pas vraiment autant que ce que le marché vous offre. Si vous pouvez identifier celles qui sont beaucoup trop chères par rapport à leur potentiel de génération de liquidités à long terme, vous pouvez les vendre et récolter plus de liquidités que vous ne l’auriez fait autrement. Cela vous permet de générer des fonds pour vos dépenses à court terme. Vous avez ainsi la garantie de ne pas manquer d’argent pour acheter à prix réduit lorsque le marché est à la baisse.

Essayez de mettre de côté votre facteur de stress et votre nature paniquée. Vous devez réfléchir avec un esprit très stable à la question de savoir quelles actions de la société seraient votre meilleur achat. Consultez des courtiers en valeurs mobilières et des analystes commerciaux réputés pour évaluer la situation. Gardez un œil sur les graphiques boursiers ainsi que sur les chroniques d’éminents économistes dans les journaux. Vous ne savez tout simplement pas quelles connaissances pourraient s’avérer suffisamment utiles pour vaincre le krach boursier.

Plan du site